Idée Saint-Valentin #3

Idée Saint-Valentin #3

Vous m’aviez accompagnée dans la visite de l’exposition Amour du Louvre-Lens. Malheureusement, elle est terminée, cela aurait été une belle idée de sortie pour la Saint-Valentin.

C’est à Nantes que je vous emmène cette fois, avec une exposition au Musée d’Arts de Nantes du 15 février au 12 mai 2019:

ELOGE DE LA SENSIBILITE

Éloge de la sensibilité réunit les plus importants tableaux français du 18e siècle conservés dans les institutions de Bretagne, depuis Antoine Watteau, au tout début du siècle, jusqu’à l’aube du 19e siècle. L’exposition suit l’évolution de la peinture française sur un siècle sous l’angle de la naissance du nouveau concept de sensibilité, à travers la peinture de genre : des portraits de Jean-Baptiste Greuze aux sensibles natures mortes de Jean-Baptiste Siméon Chardin, en passant par les paysages sublimes d’Hubert Robert et du chevalier Volaire.L’exposition rassemble plus de 65 peintures conservées principalement dans les collections des Musées des Beaux-Arts de Rennes, de Quimper, de Brest et du Musée d’arts de Nantes.

Jean-Laurent-Mosnier_Portrait-de-la-princesse-de-Lamballe.
Jean-Laurent-Mosnier_Portrait-de-la-princesse-de-Lamballe.

Bouches sensuellement entrouvertes dans de longs soupirs, yeux humides tournés au ciel, corps en pâmoison, la perte de la « rose », symbole de virginité et les troubles qui accompagnent son sacrifice cristallisent de nombreux fantasmes dans la peinture et la littérature du 18e siècle… Tout un programme n’est-ce pas? <3

Pierre-Jacques-Volaire_Éruption-du-Vésuve-et-vue-de-Portici
Pierre-Jacques-Volaire_Éruption-du-Vésuve-et-vue-de-Portici

Le 18ème siècle c’est aussi l’époque des romans sentimentaux comme Paul et Virginie (Bernardin de Saint-Pierre) ou la vie de Marianne (Marivaux).

Nicolas Lancret_La Camargo dansant
Nicolas Lancret_La Camargo dansant

Éloge de la sensibilité, reflet du siècle des Lumières. Au 17e siècle, les passions, qui animent tout autant les grandes tragédies de Jean Racine que les toiles de Charles Le Brun, en détournant l’homme du chemin de la raison, et en le soumettant aux caprices du corps et du cœur, suscitent la défiance.Dans la seconde moitié du siècle des Lumières, la littérature et la peinture se font le reflet d’une nouvelle vision de l’homme et de son environnement, en revalorisant les affects. La sensibilité devient la qualité première de l’âme, qui permet à l’individu de ressentir librement le monde.

Nicolas de Largillière_Nature morte avec instrument de musique
Nicolas de Largillière_Nature morte avec instrument de musique
Christian Marie Colin de la Biochaye_La mauvaise nouvelle
Christian Marie Colin de la Biochaye_La mauvaise nouvelle

Cette exposition s’inscrit aussi dans un partenariat exceptionnel des musées de Bretagne.Organisées en parallèle, les expositions Éloge de la sensibilité à Nantes et Éloge du sentiment à Rennes s’inscrivent dans un partenariat exceptionnel entre Nantes (33 œuvres), Rennes (11 œuvres), Quimper (18 œuvres) et Brest (2 œuvres).

Informations pratiques

Horaires d’ouverture au public

Ouvert du lundi au dimanche, de 11 h à 19 h, nocturne le jeudi jusqu’à 21 h.Fermé le mardi. Fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre.

Tarifs

Tarif plein 8€ / Tarif réduit 4€*

Gratuité : lors de la nocturne hebdomadaire, chaque jeudi de 19 h à 21 h et les 1ers dimanches de chaque mois, hors juillet – août .

Venir au muséeMusée d’arts de Nantes, 10 rue Georges-Clemenceau, 44 000 Nantes

Tram : Ligne 1, arrêt Gare SNCF Nord, arrêt Duchesse Anne-ChâteauBusway : Ligne 4, arrêt Foch-CathédraleBus : C1,11, 12, arrêt Trébuchet / Bus C1, C6,11, arrêt Foch-CathédraleParkings conseillés : Château, accès rue Henri IV / Cathédrale, accès rues Sully et Tournefort


Suivre:

1 Commentaire

  1. Nicole
    30 septembre 2019 / 17 h 20 min

    Merci de partager ces belles photos avec nous. Je n’ai pas eu l’occasion de visiter cette expo, mais grâce à votre blog c’est comme si j’y étais.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :