Je suis invitée sur La SENIOR ATTITUDE

Il y a quelques mois de cela, j’ai reçu un mail bien sympathique de la part de Laurence me proposant de parler d’Escapades amoureuses sur son blog La Sénior Attitude.

A travers son blog et son e-book, Laurence souhaite accompagner les femmes quinquagénaires à croquer à pleine dent leur nouvelle tranche de vie. Sur son blog, elle traîte de nombreux sujets : les relations de couple, la famille, l’habitat, les activités après 50 ans, la santé, le développement personnel.

Nous sommes donc toutes les deux sur la même longueur d’ondes et c’est donc avec plaisir que j’ai répondu à ses questions, dans cette interview mise en ligne sur son blog.

Vous en connaitrez ainsi plus sur moi mais surtout sur l’histoire d’Escapades amoureuses et sur ma façon d’appréhender ma vie de quinqua. Et puis, vous aurez le plaisir de découvrir ou redécouvrir si vous le connaissez déjà, un blog dédié aux femmes qui ont passé ce magnifique cap des 50 ans !

L’interview est à lire en cliquant sur la bannière du blog de Laurence :

banniere_web_fd-motif

J’apprécie beaucoup ce type d’échanges entre blogueuses (ou blogueurs), c’est ainsi que j’imaginais le monde du blogging.

Alors, que pensez-vous de cette interview?

 Rendez-vous sur Hellocoton !

Plus on est de food, plus on rit (interview)

Informer, communiquer, partager voici ce que j’aime dans le fait de tenir un blog.

Alors aujourd’hui, j’aimerais vous parler de deux femmes sympas, passionnées comme moi par la gastronomie et la gourmandise : Audrey et Virginie.

Voilà un bon moment que je suis leur blog Plus on est de food, plus on rit. C’est en premier le titre qui m’a attiré l’oeil ! Et puis, je me suis aperçu que nous fréquentions les mêmes endroits, les mêmes restaurants dans la même région et surtout que nous avions des avis et des goûts en commun.

C’est par le biais d’une petite interview que j’ai eu envie de vous faire découvrir leur blog gourmand.

deco1 Lire la suite de « Plus on est de food, plus on rit (interview) »

Je suis invitée chez Le Parisien Heureux

couple_in_love_in_paris-1280x800-1180x650Connaissez-vous  Le Parisien Heureux ?

Si ce n’est pas le cas, vous manquez quelque chose , car sous ce nom de blog des plus positifs, n’est-ce pas, se cachent quelques bonnes idées de sorties sur Paris

Et vous manquez également d’en savoir plus sur mes lieux romantiques favoris dans Paris.

En effet, Le Parisien Heureux m’a proposé une petite interview sur le thème : mes coups de coeur des endroits romantiques de la capitale.

C’est avec grand plaisir que j’ai joué le jeu et c’est ICI que vous saurez tout !

J’avoue que je suis honorée de cette demande et je remercie Le Parisien Heureux de m’avoir contactée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Interview de Fabien « kapiste » (KAP pour Kite Aerial Photography).

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, j’inaugure une nouvelle rubrique sur Escapades amoureuses. Je vais ouvrir le blog à d’autres passionnés sous forme d’interviews. Fabien est la première personne qui a bien voulu se livrer à cet exercice.

Vous connaissez ma passion des voyages et de la photographie. Moi qui ne suis qu’une amatrice dans le vrai sens du terme, je suis en admiration devant le talent des photographes professionnels ou tout du moins passionnés au point d’en faire leur activité principale.

Il y a quelques temps de cela, j’ai découvert un site de photographies aériennes qui m’a étonnée. Ces photographies aériennes sont prises au moyen d’un cerf-volant.  J’ai alors contacté Fabien l’auteur de ces photos pour lui poser quelques questions et en savoir plus sur son parcours, sa passion. Il a admirablement répondu à mon appel, et je suis ravie de partager avec vous cette première interview.

1/Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pas seulement?

Fabien POTEL, 30 ans, auto-entrepreneur au sein d’une micro entreprise que j’ai moi-même créé en 2011: « Airkapture ». Photographe autodidacte installé tout près de Caen, passionné depuis mon plus jeune âge par la photo et l’aéronautique et donc plus particulièrement par la photographie aérienne.

2/Peux-tu nous raconter comment cette idée de photographier la France vue du ciel par cerf-volant est entrée dans ta vie ?

Mon objectif était d’allier ma passion de l’aéro et de la photographie.
J’ai 13ans ! Et comme toutes mes grandes vacances d’été, je commençais à trouver le temps long. Alors, direction un magasin avec mon père où je découvre pour la première fois des engins volants modèles réduits. De retour à la maison, me voilà avec une grosse boite remplie de pièces en bois prédécoupées.

Suite à l’achat de cet avion j’ai rejoint un club d’aéromodélisme, le Caen Aéromodèles. Après plusieurs mois de construction et quelques tubes de colle, J’ai enfin terminé, il me reste plus qu’à prendre des cours de pilotage…

Ma passion pour l’aéro est née.

airkaptureA la suite d’un BEP, BAC Pro dans le domaine de l’usinage je rentre au centre de formation des militaires techniciens de l’armée de l’air à Sainte et ensuite à Istres pour la formation d’agent d’escale aérienne pour enfin être affecté sur la base aérienne de Dijon.

airkapture02Pendant 5 ans au sein de l’armée mon travail consistait à réaliser des visites, avant et après chaque vol d’avions de chasse et de faire transiter du fret grâce à des avions de transport. Ce travail m’a permis de beaucoup voyager en France et à l’étranger.

A chaque occasion de retour dans ma région Normande je n’oubliais pas de pratiquer ma passion de base qui est l’aéromodélisme et parfois prendre des photos aériennes via mon avion modèle réduit lors de manifestations d’aéromodélisme.

Voici comment ma passion pour l’aérophotographie est née.

airkapture03Je suis même devenue et encore actuellement moniteur avion école au sein de mon club d’aéromodélisme.
Pour des raisons de sécurité et pour pouvoir réaliser des photographies aériennes en dehors des terrains de modèles réduits, j’ai donc choisi le cerf-volant. Je suis devenu « kapiste » (KAP pour Kite Aerial Photography). Une alternative que j’ai préférée au drone pour des raisons de coût et de réglementations. Malgré que le drone reste une très bonne alternative pour de la vidéo.

airkapture043/As-tu des photos favorites, des lieux de prédilection?

Je n’ai pas réellement de photos favorites. Il est vrai que certaines ont plus d’intérêt que d’autres pour moi par les anecdotes de vols qu’elles m’ont procurée que par l’originalité du lieu ou du sujet photographier. Chaque vol en cerf-volant est différent et certain sujets sont plus difficiles à photographier que d’autres. Le mieux est d’aimer toutes les photos car entre celles que j’aime et celles qui peuvent être aimées… c’est parfois très dure de faire la sélection après une séance !! (ah … les goûts et les couleurs… !! 😉 )

Mon lieu de prédilection est sans aucun doute la plage de Merville Franceville (14) Un lieu magique ou chaque jour est différent et encore plus vue d’en haut. Un petit coin de paradis où les îlots jouent entre les lumières des saisons et les marées. On pourrait même parfois se croire à l’autre bout du monde.

airkapture05

4/Parmi tes photos, peux-tu nous présenter ta photographie Coup de cœur et nous raconter son histoire?

J’ai de nombreuses photos que j’aime beaucoup, une en particulier ?? (heuu.. !!) Une du Mont Saint Michel sort peut-être du lot. Ce n’est peut-être pas la plus jolie mais j’ai passé un super moment à kaper dans ce lieu magique et historique au milieu des touristes intrigués de voir un cerf-volant au-dessus du Mont.

airkapture06

5/ Est ce que cette activité te permet d’en vivre financièrement ?

Cette activité que je considère avant tout comme une passion ne me permet pas d’en vivre financièrement à 100%, j’ai donc eu la chance d’opter pour un boulot en complément qui me permet malgré tout d’avoir du temps libre pour la photo. Je livre l’actualité (journaux Ouest-France) aux particuliers chaque matin (mais sans les croissants !  )

6/ Quel est ton prochain projet de photos ?

Au sujet des lieux, j’irai ou le vent me portera, il y a tellement de lieux à photographier vue d’en haut !! Les sujets ne manquent pas en Normandie sans oublier les autres régions.
Mes projets: Comme tous les ans mes photos seront dans un calendrier en fin d’année et j’espère la réalisation d’un livre photo pour l’année prochaine. (Je suis actuellement à la recherche d’un éditeur)

7/Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Pour un des bons souvenirs, ce fut en Vendée à Notre Dame de Monts lors du seul festival en Europe basé sur la photographie aérienne par cerf-volant. Entre amis kapistes nous avons eu l’autorisation de déployer nos cerfs-volants du haut du Culmino. (Un château d’eau ouvert aux visiteurs) Un cadre magnifique et des moments de vols et de partages avec les touristes extraordinaires.

airkapture07

Pour le pire souvenir, ce fut au festival de Dieppe: J’ai appris à faire connaissance avec les cerfs-volants combattants (cerf-volant avec de la ligne très abrasive où le but est de se couper le fil) et le contact fut très coupant pour moi.

J’avais la tête dans mon retour vidéo avec environ 150 mètres de ligne déroulée et soudain plus rien au bout de la ligne. De la ligne de 130kg de résistance qui pète comme ça!! Sur le moment je suis vraiment resté très surpris à ne savoir que faire. Dans mon malheur j’ai eu une première chance que ma ligne soit coupée avant la nacelle pour que l’APN puisse partir avec le CV et ne pas tomber sur quelqu’un! Ensuite après avoir averti les organisateurs de cet incident nous nous somme aperçu qu’un cerf-volant volé au loin en dehors du festival… Mon cerf-volant avait parcouru plusieurs 100aines de mètres et ma nacelle s’était accrochée dans un poteau électrique retenant le cerf-volant.

Au final plus de peur que de mal, j’ai pu récupérer mon matériel grâce à des agents EDF et par miracle ma nacelle et l’appareil photo furent intacts.

A savoir pour info:
La photo aérienne par cerf-volant a plus d’un siècle d’existence.

C’est en 1888, dans le Tarn, que le Français Arthur Batut a réalisé la première photographie aérienne par cerf-volant. C’est en observant un papillon planer contre le vent, qu’Arthur Batut a eu l’idée de fixer une chambre noire sur un cerf-volant. Mais la photographie aérienne par cerf- volant a réellement pris son essor lors de la première guerre mondiale, pour des besoins militaires.

Le cerf-volant permet en général d’avoir des clichés beaucoup plus proches que ceux réalisés avec un hélicoptère ou un avion.

 

airkapture -Contact-
Téléphone : 06-47-86-06-41
Email : airkapture@gmail.fr
Site web: http://www.airkapture.fr 
Facebook: http://facebook.com/airkapture.fr
Flickr: https://www.flickr.com/photos/airkapture/sets/72157650499065858 

Un grand merci Fabien d’avoir joué le jeu et d’avoir pris le temps de me répondre, merci pour tes réponses riches et passionnantes.

Si des passionnés en voyages, cuisine, gastronomie, oenologie, photographie désirent aussi jouer le jeu de l’interview, n’hésitez pas à me joindre via ma page contact, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Rendez-vous sur Hellocoton !