pontdesarts01Dans de nombreuses capitales du monde, la mode des cadenas d’amour ou love locks fait fureur et bien entendu, Paris, la ville romantique par excellence, ne déroge pas à la règle.

Si vous vous promenez à Paris, du côté du Louvre ou bien sur l’autre rive dans le coin de l’Institut de France, vous ne pouvez manquer cette passerelle atypique.

pontdesarts08

Des cadenas gravés de noms ou d’initiales ont envahi le parapet. Le pont brille de tous feux sous ses balustrades recouvertes de cadenas de toutes formes et de toutes tailles.
Chaque cadenas accroché est un vœu d’amour éternel. Il est d’usage de fermer le cadenas et de jeter la clef dans la Seine. Le cadenas comme preuve d’amour serait une coutume ancienne (qui pourrait venir de la ceinture de chasteté qui préservait les femmes de l’infidélité durant les croisades de leur époux).
pontdesarts06pontdesarts04

En me promenant sur le pont des Arts, l’autre jour, j’ai pu croiser une grosse majorité de touristes. Ma curiosité s’est arrêté à un couple d’anglais. Deux amoureux qui semblaient chercher les traces du début de leur amour, enfin, c’est ce que j’ai pu imaginer. J’aime bien m’inventer des scénarios durant mes balades.

pontdesarts03pontdesarts02Cependant, tout n’est pas romantique dans la vie réelle. Les cadenas d’amour sont aussi un vrai commerce, aux abords du pont c’est à celui qui vendra le plus beau cadenas, le plus de clés. pontdesarts07Et puis, il y a le problème de l’esthétisme et de l’environnement. Le pont des Arts est un monument historique, l’accrochage de ces cadenas dénature complètement l’esthétique du lieu. On peut trouver cela beau, amusant, émouvant, mais on ne voit plus du tout le pont, ni la continuité de la Seine, c’est un véritable rideau de ferraille. Jusqu’alors assez neutre sur le sujet, la Mairie de Paris considère depuis l’été 2013 que l’accumulation des cadenas fragilise les parapets qui, à terme, risqueraient de tomber sur les péniches. Elle envisage d’en retirer une partie. Certains évaluent le poids total des cadenas à 93 tonnes, masse susceptible de mettre en péril la pérennité de l’ouvrage. D’autres personnes aussi s’inquiètent de toutes ces clés jetées dans la Seine qui représenteraient une véritable pollution.

La ville de Paris pourrait-elle prendre la même décision que la ville de Rome, c’est-à-dire d’interdire tout bonnement ces cadenas d’amour, sous peine d’une amende de 50 euros ?

 

Affaire à suivre…

pontdesarts05
Rendez-vous sur Hellocoton !